Rococo

09 51 92 97 58
Newsletter
 

Rococo

On parle de nous

  • En bref ? Rococo est un endroit où convivialité rime avec partage.

    Un article de Passionately food sur le Rococo!

    Lire l'article

  • Un vrai restaurant "BMPP" : Boire, Manger, Plaisir et Partage...

    C'est un espace très original que nous découvrons ce soir, non loin de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et autour de tous ces commerces exotiques du quartier de Château rouge à Paris 18ème.

    On ne l'imagine pas de l'extérieur, devant cette étroite façade sombre, mais la surprise est à l'intérieur. On entre directement dans une salle tamisée, tout en longueur, des tables hautes et tabourets, des bouteilles de vin qui remplissent les casiers du mur droit, une table-tonneau, des ardoises qui proposent les réjouissances du jour...

    On se dirige vers le bar au fond et on voit peu à peu l'horizon s'élargir dans tous les sens : des marches qui montent et des marches qui descendent, et donc une salle au dessus de ma tête et une autre à mes pieds. Et des marches descendent encore vers plus profond. C'est génial!

    Ainsi tout articulé et ayant gardé un aspect très brut, ce lieu a beaucoup de charme et de cachet.

    La première salle est plutôt esprit bar à tapas, détente, partage, grignotage.

    Celle du haut sera pour s'attabler plus longuement à 4, 6 ou plus... Esprit table d'hôte, en suspension dans l'espace avec ses larges ouvertures d'où tombent les longs lustres jusqu'aux différents niveaux. Pierres apparentes et mur rouge qui descend aussi jusqu'en bas, le caractère est là.

    Celle du bas est parfaite pour trainer avec délice, longtemps sûrement, côté bar et podium, pour les after, le café, apéro ou digeo et la musique. Un mixte entre tables hautes et basses, ou accoudés au comptoir.

    C'est ça le Rococo, ou le BMPP comme ils aiment se définir : Boire, Manger, Plaisir et Partage...

    Côté carte, c'est tout aussi détendu.
    Une carte gourmande avec des tapas en entrée, plats, fromages et desserts, des menus à partager à 2, 3 ou 4, des assortiments, des planches mixtes...

    En dégustant un jus de tomate bien frais accompagné de tout ce qu'il faut pour l'agrémenter à ma sauce et un mojito décoré de fraises fraîches, nous faisons notre choix.

    Attention au pain, il est trop bon, bien généreux en mie...
    Les tapas sont "chics" et gourmandes (de 6 à 9€) : Carpaccio de cèpes et espuma à la noisette, risotto aux girolles et foie gras poêlé, gambas tigre en croûte de Panko (chapelure typique dans la cuisine japonaise)...

    Je me laisse tenter par le tartare de saumon, blinis de potimarron. Le tartare est très nature, le saumon est bien présent, fourré d'aneth, d'oignon, de biaes roses : c'est très frais . Juste un peu plus d'assaisonnement peut-être pour plus de pep's ;-)
    Les blinis sont originaux, plus légers et doux que ceux nature, ils se marient très bien au saumon.

    Mon amie choisit les tranches de boeuf marinées et planchées Chimichuri. Les fines tranches de viande sont très goûteuses, marinées et recouvertes d'une sauce sud-américain à base de piment, originaire d'Argentine. Généralement préparée avec persil, ail, huile, vinaigre et flocons de piment rouge, on l'aromatise avec les herbes de notre choix (thym, cumin, coriandre, citron...)
    Ici, elle est accompagnée de cébette (oignon nouveau) qui sublime l'ensemble et relève parfaitement bien le boeuf, et d'éventails de betterave rose qui décorent l'entrée. C'est vraiment succulent, on déguste.
    Cela n'augure que du bon pour la suite : côte de veau Foyot et gratin dauphinois, Rococo burger et frites maison, blanquette de veau aux morilles, suprême de poulet "Vallée d'Auge"... (de 15 à 19€)

    En face de moi, le mignon de porc rôti, jus de truffes noires au porto est accompagné d'un écrasé de pommes de terre aux herbes et une cocotte de légumes oubliés. La purée est épaisse et sent bon l'huile d'olive, les légumes sont croquants et joyeux, et la viande est servie rosée à coeur, 3 beaux morceaux bien épais recouverts d'une douce sauce ni trop sucrée, ni trop épaisse. C'est délicieux. Accompagné d'un verre de Saint Amour!

    De mon côté, je poursuis léger avec le bar entier, beurre blanc aux clémentines et riz pilaf. J'adore les clémentines, c'est exactement la saison et elles se marient très bien avec ce poisson à la chair blanche, fine et délicatement parfumée. Des quartiers du fruit sont glissés au coeur du bar et la sauce aromatisée aussi à la clémentine est très douce et gourmande.
    Dégustation juteuse et délicieusement acidulée. Le riz, de gros grains bien cuits, s'associe bien au beurre blanc épais et bien crémeux.
    Je l'accompagne d'un verre de Riesling bien fruité qu'on me conseille : très bon choix!

    On attend évidemment les desserts avec impatience maintenant : banofee cake, poire pôchée aux épices avec verre de vin chaud, riz au lait crémeux à la vanille bourbon et caramel au beurre salé...

    Je tente le tiramisu à la noisette de Cervione (nuciola di Cervioni, cultivée dans le département de la Haute-Corse, reconnue être naturellement sucrée et très aromatique). Il est servi dans un bocal en verre dont je relève le couvercle et découvre les fameuses noisettes, entières ou en morceaux, très croquantes.

    J'ai une cuillère longue pour éssayer de déguster les différentes couches en même temps. Le biscuit ressemble à un cookies, le mascarpone est bien consistant, l'ensemble n'est pas trop sucré et épais en bouche. Final très gourmand.

    En face de moi, le digestif gourmand se décline avec 3 minis desserts et un verre de digestif au choix, un amaretto ici, alcool italien très doux parfumé à l'amande amère.

    On découvre donc le banofee cake, un sablé au spéculos qui s'émiette autour de la rondelle de banane fraîche, bien mûre et recouverte de dolce de leche qui fond lentement dessus et d'un nuage de chantilly. Bouchée très gourmande aussi!

    Il y a aussi une mousse à la stracciatella qui fond direct dans la bouche et une pannacotta très douce et légère qui sent bon la vanille et recouverte d'un délicieux caramel au beurre salé. Ensemble délicat et qui ravit mon amie.
    On quittera la salle à cet étage, où demeure ce fameux radiateur en fonte de la marque "Rococo" qui a inspiré le nom du restaurant, pour prendre le café an bas, côté bar. On pourrait y passer la nuit, accoudées au bar, en musique. Le podium en face laissera produire des groupes en live très bientôt.
    Testé par Christine & Sandrine

    Lire l'article